Johann

En quelques mots…

Johann LMAMoi, Johann, café noir —très noir en vérité — en main, la tête penchée sur le côté à me demander ce que le commun des mortels entend par « présentation d’auteur ». La tasse, fumante tantôt, ne fume plus. Et toujours aucune idée. Il faudrait mettre quoi ? Que je suis étudiant en Lettres Modernes Appliquées, que j’aime le chocolat, que je gribouille en cours plutôt que d’écouter et que je le regrette souvent sans pour autant faire quoi que ce soit pour améliorer mon attention ?
Je ne crois pas être doué pour les présentations, mais c’est un poncif, n’est-ce pas, puisque personne ne doit être doué pour les présentations.
Je suis content de contribuer à cette revue culturelle, et je voudrais bien lui faire honneur en dressant mon plus beau et plus avantageux portrait. Sauf que je n’ai pas grand chose à dire à mon sujet. Alors je vais vous dresser une liste, parce qu’une liste vous parlera de moi bien mieux que je ne saurais le faire.

Une liste :

  • Bordel, j’aime écrire, c’est la chose la plus fabuleuse, la seule pour laquelle je crois être bon. Écrire, raconter des histoires, passer des heures à les retoucher, les brûler, en commencer d’autres. S’il n’y avait qu’un point à retenir de cette liste, ce serait celui-ci.
  • La musique de She Wants Revenge, le rock indé (j’écoute en ce moment même une playlist où se retrouvent Interpol, The Killers, Jack White, Bloc Party et Stereophonics), la folk de Dylan, Bon Iver, Mumford & Sons et Beirut…
  • Le café, le thé à la menthe, le chocolat, les pastèques, la réglisse.
  • L’excentricité de Wes Anderson, la magie de Shyamalan, le cynisme de James Gray, la noirceur de Nolan et Fincher.
  • Écrire des nouvelles, inventer des personnages, jouer sur la narration.
  • Écrire, écrire.
  • Et puis il y a King, Martin, Silverberg, Dumas, Wells, Conan Doyle, Chandler, Verne, Abbey, Tolkien, Bass, London, Bradbury, Hugo…
Publicités