La Bretagne, ça vous gagne

Photo Morlaix Finistère

@vscaglio

« Ils ont des chapeaux rond, vive la Bretagne ! Ils ont des chapeaux ronds, vive les Bretons ! » Et si la chanson le dit, c’est que c’est vrai ! Enfin presque… La Bretagne et ses chants, la Bretagne et ses crêpes, la Bretagne et son eau de mer à 15°C. A la pointe de cette région : le Finistère. Et plus précisément encore : Morlaix.

La ville de quelques dizaines de milliers d’habitants accueille, l’été prochain, sa Fetz Noz annuelle. Parce qu’elle aime la musique. Parce qu’elle aime la tradition. Parce qu’elle veut que ça bouge, que ça swingue, que Mam’Goudig puisse remuer du popotin, et surtout parce qu’elle est restée une ville vivante.

En Bretagne, il pleut…

… de temps en temps. Une demi-heure, en fait. Mais cinq fois par jour. Il n’y a pas de quoi en être effrayé. C’est très bon pour le teint, pour le niveau de la mer, pour profiter de la pêche et pour se balader sur la plage entre amis. Le filet à crevettes dans une main et les bottes aux pieds ne jurent pas, ici, ne choquent personne. A Paris, la scène serait… mortelle. Littéralement.

Les bretons sont chauvins. Chez eux, il ne pleut pas ! Jamais ! Et puis quoi encore ? Alors, pour se protéger du « soleil », ils installent des stores, des bâches, des auvents. Et ils mettent des chapeaux. Des chapeaux ronds… Alors, pour faire partir la pluie, ils font construire des panneaux solaires.

J’entends le loup, le renard et la belette…

… et le bruit des bateaux sur le port ; et le bruit du clocher de l’immense Eglise, aux mosaïques d’un autre temps, qui résonne tous les quarts d’heure ; et le rire des gens aussi. Des activités proposées par le club des jeunes aux animations hebdomadaires des pêcheurs, il y a toujours quelque chose à faire dans la ville.

En allant tout droit, la grande place se dessine. Tout du long, les boutiques traditionnelles sont parsemées : des bijoux de Gwenaëlle aux tribaux de Goulven, en passant par le petit bar typiquement breton d’Ewen. Il ne manque que le sourire de Madame Pierrig, là, au centre, près du Viaduc ! Trente ans qu’elle est là et qu’elle parle aux touristes. Elle connaît tous les secrets de sa ville et adore les partager. Elle concurrencerait presque l’Office du Tourisme, la bonne vieille.

Des algues, encore et toujours

Sur les plages, peut-être… Mais encore plus dans les assiettes. Pour cela, il faut traverser le viaduc morlaisien et rejoindre le restaurant de Monsieur Le Goëf. Il a toujours vécu ici, toujours cuisiné ici, toujours revisité les plats typiques d’ici. Du Kig ar Farz ? C’est dans ses cordes ! Des fruits de mer ? Réponse positive !

Mais que serait la ville sans les crêpes de Soïzig ? Toutes les formes et tous les goûts dans l’assiette. Mais tout à la billig ! Ce serait l’insulter de désirer cela à la poêle. Et le dernier lieu. Peut-être le plus délicieux de tous. Chez Traon. Traon et son Kouign-Amann ! Son Kouign-Amann et quinze kilos en plus. Tant pis ! Ce sera 200 grammes, et kenavo !

Morgane.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Chroniques

Une réponse à “La Bretagne, ça vous gagne

  1. kenavo, Morgane !!!!!
    on aimerait y rester dans ce » petit coin de paradis » que tu présentes si bien !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s