Taratata, dernière émission musicale du PAF ?

TaratataÀ l’heure où les télé-crochets pullulent sur les écrans et continuent, malgré la pauvreté des talents mis en avant, d’attirer les téléspectateurs, Nagui porte encore et toujours Taratata sur ses épaules et propose la seule émission musicale de la télévision française. Exit les sempiternels chanteurs de variétés françaises qui plaisent tant à grand-mère et place aux nouvelles pépites et aux légendes de la scène française et internationale.

David Bowie, Lady Gaga, Oasis, Lana Del Rey, Metallica, Indochine, Peter Gabriel, Olivia Ruiz, Damien Rice, autant de grands noms qui viennent allonger la liste des artistes reçus par Nagui depuis la création de Taratata en 1993. Le concept de l’émission est simple: un artiste est invité à interpréter un titre dans les conditions du direct et il s’ensuit une interview de Nagui qui, comme à son habitude dans ses émissions, ne ménage pas ses invités. Le ton est bien différent des émissions musicales présentes sur le service public. Nagui reçoit des artistes de la scène actuelle, et parfois même des légendes, bien loin des indécrottables artistes de variétés du samedi soir qui sont, comme ils le répètent si souvent, « entre amis » et qui oublient bien souvent que la télévision n’est pas une confrérie où on se retrouve pour discuter . Bien loin des sourires de façade de chanteurs vieillissants, Taratata propose du nouveau et laisse la place aux talents d’aujourd’hui. Les artistes se sentent comme à la maison, ils n’hésitent pas à improviser et cela donne lieu à de grands moments de télévision. Lady Gaga avait, par exemple, proposé une facette de sa personnalité jusqu’alors inédite quand elle avait interprété des morceaux en simple piano-voix.

Une émission de qualité

Nagui, présentateur emblématique de l'émission

Nagui, présentateur emblématique de l’émission

Couronné en 1995 et 2000 du Sept d’Or de la meilleure émission musicale, Taratata est désormais un immanquable pour tous les passionnés de musique. L’émission respire la musique et les téléspectateurs sentent clairement que c’est la passion qui anime le présentateur emblématique de l’émission, Nagui. Il arrive souvent de le voir les yeux pétillants quand un artiste lui fait des révélations sur son travail ou sa vie, et il réussit à étonner les invités par sa connaissance des œuvres. Peu d’émissions mettent en avant à ce point les artistes et la musique, en proposant également des rencontres entre chanteurs qui donnent souvent lieu à des duos improbables. C’est aussi grâce à cette émission que le public a pu découvrir sur les écrans français des artistes comme James Blunt. En ce sens, le service public remplit parfaitement son rôle, il propose une émission de qualité avec un contenu varié et en théorie accessible à tous.

Trop bien pour marcher ?

À la vue de cela, il est légitime de se demander pourquoi cette émission ne rencontre pas plus de succès. Supprimée des écrans en 2000 à cause du coût de l’émission et des maigres audiences, Taratata ne s’est jamais imposé comme un rendez-vous incontournable pour les téléspectateurs. L’émission semble réservée à un petit nombre de fidèles. Pas assez orientée grand public, elle semble se refuser à se tourner exclusivement vers les artistes bankable et cela se ressent. L’émission est constamment diffusée en deuxième voire en troisième partie de soirée et il n’est pas rare de la voir débuter sur le coup de minuit. En proposant une émission de qualité mais avec des artistes pas toujours connus du grand public en France, Nagui se condamne-t-il à ne pas faire d’audience et à être recalé dans les horaires de nuit ?  Reprocherait-on à Nagui d’être trop élitiste et de ne pas assez se tourner vers la fameuse ménagère de moins de cinquante ans, source d’audience intarissable pour qui sait  la séduire ? Difficile de ne pas penser le contraire. Nagui ne rivalise pas avec les télé-crochets qui continuent à faire de bonnes audiences même sur les chaînes de la TNT. Pourtant il y a une classe d’écart entre ces émissions de talents éphémères où le but est l’audience et celle de Nagui. Pourtant le public se cantonne aux télé-crochets comme si le simple fait de voir un chanteur chanter n’était plus suffisant, la simple interview pas assez enrichissante. Le public doit se sentir tout puissant et être en mesure de faire exister les chanteurs comme cela se passe par le vote qui permet de faire gagner les candidats. Personne ne prend plus le temps de regarder un chanteur pour le plaisir, il faut juger, analyser, critiquer, éliminer sans cesse.

Oasis sur le plateau de Taratata en 2005 

Rudy.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Chroniques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s