La voix de l’Amérique

« Il avait en lui l’enfer et le paradis. Et l’enfer et le paradis ressortaient de sa voix.  Personne ne peut être comparé à lui. »  Symbole des années 1960, celui que l’on surnommait « l’homme en noir », a influencé des générations d’artistes et marqué de son sceau l’Amérique entière. Chanteur le plus important de la musique populaire américaine après Elvis Presley, Johnny Cash reste une figure emblématique des États-Unis. À l’écoute de sa voix, l’auditeur est immédiatement transporté dans le sud de l’Amérique dans un périple qu’il n’est pas prêt d’oublier.

Johnny CashJohnny Cash (1932-2003) grandit dans les champs de coton du sud des États-Unis. La musique était partie intégrante de la vie rurale américaine et le jeune Johnny s’imprègne, à cette époque, de différentes influences telles que le folk, les hymnes religieux, le gospel et le country. C’est tout cela que le public ressent et qui transparaît à chaque chanson. Un brin désinvolte, sa voix chante l’Amérique profonde et résonne aux oreilles des américains comme un témoignage d’une époque difficile. Sa voix n’est pas sans rappeler celle d’Elvis Presley dont il fut l’ami. Sa voix grave faisait résonner les chansons country qu’il écrivait de manière minimaliste. Johnny Cash va bien au-delà des canons traditionnels. Cette voix est avant tout celle de la virilité comme le souligne Bono, chanteur du groupe U2,  « La voix la plus mâle de toute la chrétienté. Tout homme se sent une femmelette à côté de lui ! ». Sa voix grave et virile, qui savait se faire aussi menaçante que rassurante, affichait une force indéfectible. Elle ne trahissait jamais les fléchissements physiques et les tourments d’un homme longtemps en conflit avec ses démons et son passé.


Après le décès d’Elvis Presley en 1977, la country et le folk vont tomber en désuétude et Cash va connaître une très longue traversée du désert. C’est en 1996 qu’il refait son apparition et là il n’est plus le même, il est un vieillard émoussé par le temps et cela se ressent dans sa voix. Elle est remplie de mélancolie et l’homme semble faire ses adieux à chaque chanson. La voix n’est plus désinvolte mais plaintive et raisonne aux oreilles de ses fidèles comme un appel à l’aide. Elle est rocailleuse, le temps l’a travaillée et usée pour en faire une roche rugueuse. La voix de Johnny Cash, avec laquelle ses fans se sont si souvent réchauffés l’âme, est une flammèche qui court sur du bois mort, prête à l’extinction. Elle n’est plus qu’un murmure. Les morceaux sonnent comme un requiem et c’est avec humilité que les fans se laissent enivrer par sa voix pleine d’émotions. La manière dont Cash savait raconter les histoires est frappante, sa manière de dire le texte et d’envisager la musique a réussi à rendre les chansons vivantes comme l’a écrit le chanteur Tom Waits « Quand Johnny Cash chante, on le croit. Il est LA voix. ». Reste que si Johnny Cash est condamné à mort par la maladie, si sa voix tremble et si son cri est étouffé, l’homme en noir continue de chanter et de donner des concerts jusqu’à la fin.

Rudy.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Chroniques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s