Process / Progress : Helmut Jahn d’étage en étage

Affiche Process/Progress Nuremburg

@floornature

Il ne reste que quelques jours pour découvrir l’exposition consacrée à l’architecte Helmut Jahn au Neues Museum de Nuremberg. Les créations du postmoderniste restent sous le feu des projecteurs jusqu’au 24 février, en Allemagne, grâce aux photographies de Rainer Viertlböck.

Le postmodernisme est le courant qui s’impose de nos jours en architecture. De l’abondance, une réconciliation avec les milieux populaires, des traits d’humours, ce sont les maîtres-mots de cette forme d’architecture. Helmut Jahn s’inscrit dans cette culture. Pendant près d’un mois, à travers l’objectif du photographe Rainer Viertlböck et les maquettes qui proposent la reconstruction du travail de l’architecte, touristes et visiteurs peuvent découvrir son univers, l’architecture qu’il aime et défend, et sa vision de la création.

C’est dans sa ville natale, Nuremberg, que l’allemand voit se construire la première exposition de ses œuvres. Helmut Jahn, né le 4 janvier 1940, peut remercier la collaboration entre le Neues Museum de Nuremberg et le Neuen Sammlung – le musée international de design – de Munich, ville dans laquelle l’artiste a suivi ses études. Sans eux, l’évènement n’aurait pas eu lieu. Helmut Jahn, puisqu’il la dirige, a pu choisir l’aménagement et les contenus de cette exposition. Le succès de son travail et la reconnaissance de la ville qui l’a vu grandir est telle que l’architecture peut montrer la hauteur de son talent.

De C. F. Murphy Associates à Murphy & Jahn

C’est au sein de l’agence C. F. Murphy Associates que Jahn connaît la gloire. Émigré aux États-Unis en 1966, l’artiste, d’abord élève de Ludwig Mies van der Rohe à l’ITT de Chicago, commence à y travailler en 1967. Il en devient l’associé six ans plus tard. En 1981, l’agence se renomme Murphy & Jahn.

L’architecte s’illustre pour ses gratte-ciel. Comme chacun de ces bâtiments, la taille est imposante, le nombre d’étages impressionnant. Ce qui fait la singularité de l’entreprise, c’est que les constructions se fondent au milieu du paysage. Ils ne jurent pas, mais possèdent leur identité : des formes géométriques aux matériaux utilisés. Ils sont en verre et le sommet, souvent sous la forme de pointe, est particulier. La patte de l’artiste est si marquée qu’il est possible de reconnaître dans toute l’Allemagne et dans toute l’Amérique ce qu’il a réalisé.

Les buts de ces tours sont multiples. A titre d’exemple, Jahn s’occupe de la construction du Cityspire – un bâtiment de 248 mètres, comprenant 75 étages – de New York en 1987, du Messeturm -257 mètres et 63 étages, dont 54 habitables – de Frankfort en 1990 ou du Caltex House -152 mètres et 33 étages – de Singapour en 1993.

Panorama du 61ème étage

Soixante et un, c’est le nombre d’étage d’un gratte-ciel ayant fait parler de lui construit par Helmut Jahn et son associé. Il s’agit du One Liberty Place, un immeuble de bureaux qui tranche le ciel de Pensylvanie. Premier à bâtiment à rompre l’agrément voulant que William Penn domine la ville, il est, dans la légende, considéré comme la cause de l’infortune de la ville. Cette croyance a fait l’objet d’un film en 2006 : The Curse of William Penn.

Cette tour de verre accueille l’éclat du soleil. Chaque jour, il semble plus brillant que le précédent. Le bleu de la pointe du toit le rend reconnaissable entre mille. C’est cette vue, parmi tant d’autres, que nous propose l’exposition de Nuremberg. Au milieu de maquettes réalisées en tri-dimension et faites de plexiglas, matériau choisi par l’architecte, de photographies et de dessins, le visiteur semble plonger dans l’univers de l’artiste. La forme des bâtiments et leur transparence aide à se fondre dans cet environnement. Le processus de création et le style d’Helmut Jahn deviennent aussi limpides que ses gratte-ciel.

Morgane

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Critiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s