Comme à la maison, en mieux

img_1737Avril 2012, dans une petite rue adjacente au Boulevard Saint-Germain à Paris, ouvre un drôle de bar médiéval, les Caves Alliées. On y boit de la bière brune au miel ou au goût fumé, de l’hypocras, on y discute, on y joue, on croise des auteurs et de musiciens. Rencontre avec Maxime Ribeiro, l’un des deux propriétaires.

Maxime, voilà un peu moins d’un an que les Caves Alliées ont ouvert. Comment l’idée de monter ce projet vous est-elle venue à l’esprit ?

En fait c’est Christophe qui en a eu l’idée, et je l’ai immédiatement rejoint. Cela faisait longtemps que je rêvais de pouvoir ouvrir un bar, depuis mes 16 ans. Parce que j’aime boire (rires). En fait, ce qui me plaît surtout, c’est le contact humain. Et puis je suis vraiment content d’avoir ouvert ce type de bar, on a du beau monde. Il y a beaucoup d’habitués, et il est toujours possible de discuter avec des gens ouverts. D’ailleurs, même si on est un bar spécialisé, on peut parler de tout et de rien, et c’est ça qui est vraiment bien. On est comme à la maison, ici, et je pense que c’est ce qui plaît. Beaucoup de clients deviennent des amis.

 

A propos de spécialisation, vous avez fait le choix d’un bar « médiéval » ; pourquoi cette spécialisation ?

Cela correspondait au projet de fin d’étude de Christophe, en Master. Il m’en a parlé il y a quelques années, et c’est également devenu une envie de mon côté. Le projet initial, c’était de monter un bar rôliste. A ce sujet, nous étions en contact avec l’Opale Rôliste, la plus grand association de jeux de rôle en France, et ils nous proposaient un partenariat. Comme tout ce qui est jeux de rôle se base en général sur du médiéval fantastique, on a choisi un décor du même genre. Au début on pensait faire un bar avec des cocktails de chimie organique, mais c’était trop compliqué à mettre en place, surtout quand on est que deux, alors on a opté pour le bar à bières tout en proposant des spécialités médiévales, comme l’hypocras ou l’hydromel. En fait maintenant on élargit la gamme en fonction des demandes, comme pour l’absinthe qu’on a rajouté à la carte après qu’un client nous en ait parlé.

 

L’ouverture à la musique et à la littérature faisait-elle aussi partie du projet de départ, ou un peu comme tout le reste, est-ce que cela est venu au fur et à mesure ?

Elle s’est faite toute seule. La chanteuse des Derniers Trouvères est venue ici un soir et le cadre lui a plu. La première fois ils sont venus jouer gratuitement, et sont revenus ensuite. Pour les Chamrocks, un peu pareil, ils sont venus manger, et dans la discussion je leur ai demandé si ça les intéressait de venir jouer. Et voilà.

Pour les auteurs (qui viennent signer des autographes), on a contacté nous mêmes des maisons d’édition spécialisées pour des partenariats. Après d’autres sont venues, grâce au bouche à oreille. Du coup maintenant, aux dédicaces, tout ce monde-là vient que pour se voir et parler bouquins. Il n’y a pas si longtemps Édouard Kloczko est venu dédicacer quelques livres et a donné des cours de langue elfique. Et puis le 22 février le bar sera rempli de livres de Fantasy.

 

Justement, comment se passe une séance de dédicace ?

On a cinq guests en général, qui s’installent là, à la grande table et y restent tout l’événement. Ce ne sont que des auteurs qui ont publié un livre récemment. D’autres auteurs ou patrons de maisons d’édition viennent aussi pour pouvoir échanger. Tout le monde parle avec tout le monde, c’est très ouvert, et ça correspond vraiment à notre mentalité et à l’esprit du bar.

 

Il a été question d’une soirée dédicaces le 22 février. D’autres soirées spéciales sont déjà prévues ?

Alors oui, il y a la soirée dédicace, puis suivra une soirée métal, ensuite le 1er mars sera organisée une soirée pirate, avec des jeux, puis l’équinoxe où le thème sera médiéval… On fêtera aussi la première année du bar au mois d’avril.

 

 Des projets d’ouverture dans le futur ?

On a une piste à Clermont-Ferrant pour un bar du même type. Après, on a d’autres projets… j’aimerais bien un pub anglais, avec un peu plus de place pour pouvoir jouer de la musique… Mais, déjà, j’attends de voir passer la barre des un an !

 

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Interviews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s